La TSF

Définir la date de naissance de la radio est aussi délicat que de donner le nom de son inventeur. La radio est une invention collective, née de la coopération d'inventeurs de diverses nations dont les travaux ont commencé au milieu du dix-neouvième siècle. Quelques dates en forme de repère existent cependant.

En 1896, Marconi, âgé de 22 ans, émet pour la première fois des signaux qu'il capte dans le jardin de ses parents. Cette date peut être retenue comme la date de naissance de la radio si on considère qu'il s'agit de la première transmission de signaux télégraphiques sans fil. Deux ans plus tard, Ducretet émet depuis la Tour Eiffel; ses signaux sont captés au Panthéon.

En 1914, le Français Raymond Braillard et le Belge Robert Goldschmitt retransmettent la première émission de radiodiffusion régulière de détente: un concert dédié à la Reine Elisabeth de Belgique.

Le 6 février 1922 coïncide avec l'inauguration officielle des émissions quotidiennes du Poste de la Tour Eiffel, ainsi qu'avec la naissance de la première station de radiodiffusion française. Elle appartient à l'armée, mais le Général Ferrié, qui la dirige, lui donne son orientation civile en diffusant des concerts et des bulletins météo en plus des transmissions télégraphiques. Les années 20 voient naître les premières stations de radio sur tous les continents.

Avec les années 30, les programmes se font plus populaires, plus distrayants, la musique légère remplace peu à peu la musique classique. En 1933 est créée Radio Luxembourg, dont les programmes résolument internationaux s'adressent à l'auditeur français, anglais et allemand dans sa langue d'origine.

Lorsque la guerre éclate, l'heure n'est plus à la musique légère ou aux émissions de détente. La radio devient le seul moyen d'information qui puisse renseigner heure par heure les Français sur l'évolution de la situation. Elle constituera également, de par sa large audience, un puissant moyen de propagande.

Enfin, les années 50 et 60 représentent l'époque de gloire des feuilletons radiophoniques, des jeux, des radio-crochets, mais aussi des grandes émissions de variété en public et des chansonniers.

Texte reproduit avec l'aimable autorisation de 100 ans de radio.

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.